Une des bourses les plus généreuses pour les artistes visuels canadiens de la relève – Canadian Art
Skip to content
Sponsored / November 18, 2020

Une des bourses les plus généreuses pour les artistes visuels canadiens de la relève

La bourse Claudine-et-Stephen-Bronfman en art contemporain est une plateforme de professionnalisation post-universitaire unique en son genre
Heidi Barkun, Installation view of "LET’S GET YOU PREGNANT!," at Galerie de l’UQAM, February 7 to March 21, 2020. / Heidi Barkun, vue partielle d’exposition "LET’S GET YOU PREGNANT!," Galerie de l’UQAM, 7 février au 21 mars 2020. Heidi Barkun, Installation view of "LET’S GET YOU PREGNANT!," at Galerie de l’UQAM, February 7 to March 21, 2020. / Heidi Barkun, vue partielle d’exposition "LET’S GET YOU PREGNANT!," Galerie de l’UQAM, 7 février au 21 mars 2020.

English version.

Chaque année, la bourse Claudine-et-Stephen-Bronfman en art contemporain est décernée à deux artistes émergents de Montréal, une de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’autre de l’Université Concordia.

D’une valeur de plus de 60 000 $ sur deux ans, cette bourse très convoitée offre aux lauréates et lauréats une reconnaissance et un soutien indispensables au perfectionnement de leurs œuvres et à l’avancement de leur recherche à un moment crucial de leur carrière, à savoir lorsqu’ils quittent le monde universitaire pour entrer dans le monde de l’art contemporain.

Les bourses sont offertes à de nouveaux Diplômés et diplômées de la maîtrise ou du Doctorat en études et pratiques des arts dont l’ensemble des créations porte sur les disciplines suivantes: céramique, design, dessin, fibres, médias numériques, peinture, photographie, médias d’impression, sculpture ou installation.

Partenaires de la Fondation de la famille Claudine-et-Stephen-Bronfman depuis 11 ans, l’Université Concordia et l’UQAM, les deux établissements les plus importants et les plus influents pour l’enseignement des beaux-arts au Québec, ont créé une plateforme de professionnalisation post-universitaire unique au Canada.

Les boursières et boursiers disposent de deux ans pour peaufiner leurs œuvres, élargir leur réseau professionnel et développer leur profil de recherche-création. Durant cette période, ils ont accès aux installations de leur université, acquièrent de l’expérience en enseignement, font du mentorat auprès des étudiantes et étudiants et présentent une exposition solo à Montréal. Ils peuvent utiliser leurs fonds comme bon leur semble, par exemple pour payer leur studio, leurs matériaux, leurs voyages de recherche ou la diffusion de leurs travaux.

Il s’agit d’une des bourses les plus généreuses pour les artistes visuels canadiens de la relève. Les artistes récipiendaires contribuent à l’essor des arts et de la culture au Canada et la position de Montréal comme ville culturelle sur la scène internationale.

Mara Eagle, <em>Théâtre de l'Inconnu</em> (still), 2018–20. 2-channel HD video and sound, 13 min. / Mara Eagle, image fixe de <em>Théâtre de l'Inconnu</em>, 2018–20. 2-canal HD vidéo et son, 13 min. Mara Eagle, Théâtre de l'Inconnu (still), 2018–20. 2-channel HD video and sound, 13 min. / Mara Eagle, image fixe de Théâtre de l'Inconnu, 2018–20. 2-canal HD vidéo et son, 13 min.

Mara Eagle et Heidi Barkun sont les deux lauréates 2020 de la bourse Claudine-et-Stephen-Bronfman en art contemporain.

“Dans ce moment de grande incertitude mondiale, j’aimerais exprimer ma gratitude pour la reconnaissance artistique ainsi que la stabilité financière offerte par cette bourse,” affirme la lauréate Heidi Barkun.

“J’ai vécu une expérience formidable durant ma maîtrise en beaux-arts à Concordia, mais le temps a passé trop vite. Ce programme me permet en quelque sorte d’appuyer sur le bouton Rafraîchir,” déclare Mara Eagle.

Au moment de l’annonce des lauréates de cette année, un nouveau site bilingue sur la bourse Bronfman a été dévoilé. Il présente le travail récent des 22 artistes primés depuis le lancement de ces prestigieuses bourses en 2010.

Anciens lauréats et lauréates

2019 : Céline Huyghebaert (UQAM) et Madeleine Mayo (Concordia)
2018 : Frédérique Laliberté (Concordia) et Émilie Serri (UQAM)
2017 : Andréanne Abbondanza (Concordia) et Martin Leduc (UQAM)
2016 : Yannick Desranleau (Concordia) et Guillaume Adjutor Provost (UQAM)
2015 : Velibor Božović (Concordia) et Myriam Jacob-Allard (UQAM)
2014 : Marie Dauverné (UQAM) et Brendan Flanagan (Concordia)
2013 : Nadia Seboussi (UQAM) et Kim Waldron (Concordia)
2012 : Sébastien Cliche (UQAM) et Julie Favreau (Concordia)
2011 : Aude Moreau (UQAM) et Pavitra Wickramasinghe (Concordia)
2010 : Steve Bates (Concordia) et Véronique Savard (UQAM)